/ / /

 

 

 

Récits de pèlerins contemporains

(Après 1980)

 

 

Mes coups de coeurs

Les récits d'artistes illustrés

Les autres récits

 

 


 

Mes coups de cœur

(très sélectifs !)

 

 

 

Choppinet, Véronique

Mon chemin vers Compostelle,

A compte d'auteur, 1997.

Récit d'un pèlerinage réalisé "sans argent" depuis Bruxelles. L'authenticité et la simplicité qui s'en dégagent, en particulier par le récit de toutes les rencontres faites au fil du chemin, sont uniques parmi toute la littérature du genre. Dommage que la partie espagnole ne soit pas plus développée. Pour moi, le meilleur de tous les témoignages que j'aie lus.

 

Colette, Claire,

La saveur du chemin

Auto-édition, 2013.

Témoignage à la fois simple, authentique et émouvant d'un chemin singulier. Une réussite à l'image du livre de Véronique Choppinet si ce n'était les citations de livres divers et variés un peu trop abondantes à mon goût. 

 

Laplane, José et Michèle,

Itinéraire spirituel pour Compostelle,

Editions La Table Ronde, 2001.

Bien que le titre dépasse un peu la réalité de l'ouvrage, où il n'y a rien de particulièrement spirituel, ce récit "standard" fait mouche. Tout sonne juste. Peu de mots, mais qui valent tous les romans fleuve... En cela peut-être, ce livre est spirituel.

 

Lacour, Laurence,

Jendia, jendé, tout homme est un homme sur le chemin de Compostelle,

Editions Bayard, 2003.

Récit non seulement bien écrit, mais encore touchant par ce qui s'y évoque avec pudeur de l'histoire personnelle de l'auteur. Entrecoupé de petits témoignages du curé de Navarrenx ayant accueilli des pèlerins pendant plus de 20 ans. Un ton juste, un beau récit.

 

La Huppe, Sylvie,

Le chant de l'étoile, Pas à pas sur le chemin de Compostelle

Editions Atlantica, 2008.

Beau récit, honnête et sans fioriture.

 

Robineau, Maryvonne,

Compostelle en famille,

Editions Opéra, 2007.

Par des spécialistes du voyage en famille et des récits qui vont avec. Bien écrit, alerte, rafraichissant et sans prétention.

 

 


 

Tous les autres

 

Je n'ai pas rédigé de critique sur tous les récits de pèlerins que j'ai lus. La plupart sont simplement gentils et faits avec bonne volonté. Comme on dit, ils se laissent lire. Les plus célèbres ne sont pas nécessairement les meilleurs et les plus inconnus les moins intéressants.

 

A vrai dire, il faudrait distinguer la qualité littéraire et la qualité pèlerine de tous ces récits. Il y a des livres impeccablement écrits mais peu pèlerins et des témoignages très authentiques mais écrits n'importe comment. Faut-il le dire, je préfère toujours l'authenticité à la technicité littéraire !

 

Enfin, mes commentaires, quand il y en a, sont plus des "humeurs" que des critiques et leur absence ne veut pas dire que le livre est mauvais...

 

Pour le reste, lisez et jugez vous-mêmes. 

 

 

 

Bertrandy, Antoine,

Vers Compostelle, Drôles de rencontres

Editions Transboréal, 2015.

Joli livre, bien écrit, qui raconte en effet de belle manière les multiples rencontres du pèlerin en chemin. Et parmi ces portraits, il y en a au moins un que j'ai cru reconnaître : celui de la pèlerine allemande nymphomane... comme quoi, il doit y avoir des constantes sur ce chemin !!!

 

Bilodeau, Laurent,

Le chemin des coquelicots, récit d'un pèlerinage à Saint-Jacques-de-Compostelle

Editions Le Dauphin Blanc, 2005.

Les récits canadiens ou québécois ont toujours un petit parfum exotique. Celui-ci ne déroge pas à la règle.

 

Boland, Raymond,

El Camino,

A compte d'auteur, 1989.

Récit d'un pèlerinage de Liège à Compostelle dont on retient surtout les mauvaises humeurs mututelles des deux pèlerins marchant ensemble en frères ennemis.

 

Bourlès, Jean-Claude,

Le grand chemin de Compostelle,

Editions Payot & Rivages, 1995.

Une seule critique suffit pour tous les livres de ce spécialiste du récit de Compostelle. Le ton est toujours juste et évocateur, que ce soit lorsqu'il parle de ses propres chemins ou lorsqu'il évoque ceux des pèlerins rencontrés en route. Un plaisir de lecteur. Ceci dit, ces livres participent pleinement, et je pense de manière assumée, à la construction du mythe de Compostelle. A prendre comme tel.

 

Bourlès, Jean-Claude,

Passants de Compostelle,

Editions Payot & Rivages, 1999.

 

 

Bourlès, Jean-Claude,

Retour à Conques,

Editions Payot & Rivages, 1993.

Mon préféré.

 

Bureau, Michel,

Pèlerin !

Revue Vie Chrétienne n° 473, 2001.

 

 

Cazenave-Piarrot, Alain,

Voyage vers Compostelle d'un pèlerin géographe !

Les éditions du Cerf, 2015.

Récit original parce qu'écrit par un professeur retraité de géographie. Son regard sur le chemin est donc unique et décalé par rapport à la moyenne, en ce sens qu'il voit tout au prisme de sa spécialité, analysant paysage naturel et humain à la manière du géographe, mais sans que cela ne fasse pédant ou jargonnant. Le style en est très agréable et très fluide, un plaisir de lecture.

 

Chevalier, Pierre,

Mon pèlerinage vers Compostelle,

TheBookEdition, 2008.

 

 

De Backer, François,

Bruxelles-Santiago,

Editions Bénévent, 2011.

Nous n'avons pas dû faire le même chemin ! Conclure comme il le fait qu'il y a 99% de promeneurs du dimanche sur le chemin en Espagne... montre surtout la prétention de l'auteur qui suinte en effet tout au lond de ces interminables 400 pages ! Passons.

 

Debruyne Christian,

De Namur à Compostelle en 100 étapes

Editions Memory; 2014

Récit sympathique au style parfois un peu lourdaud, mais qui passe quand même très bien.

 

de Coninck, Frédéric,

Paris/Compostelle, Dans les pas du Galiléen

Editions Empreinte temps présent, 2011.

On est ici à la limite de la publicité mensongère. Commentaire en continu de l'évangile de Saint-Marc aurait sans doute été moins sexy que Paris/Compostelle. Pourtant, c'est surtout de cela dont il s'agit, et très, très accessoirement un récit de pèlerin. Si vous êtes intéressés par un commentaire d'évangile, donc.

 

De Ladurantaye Geoffrion, Pauline,

La réalisation d'un rêve Saint-Jacques-de-Compostelle, Journal d'une pèlerine

Editions Marie-Lakshmi, 2004.

A condition de passer sur les élucubrations ésotérico-spiritualisantes de l'auteur, du genre "mon maître ascensionné Hilarion m'a dit que j'avais déjà fait le pèlerinage en 1300...", ce récit dégage une fraîcheur et une naïveté limite attendrissante. Que l'auteur me pardonne, mais on dirait que ça a été écrit par une enfant de douze ans. A prendre comme tel : un ovni dans la littérature sur Compostelle.

 

De Saint-André, Alix,

En avant route,

Editions Gallimard, 20201.

Bestseller de 2010. Pas grand chose à ajouter.

 

Dubois, Suzanne et Linard, André,

Compostelle, la mort d'un mythe ?

Editions Couleur livre, 2010.

Le seul mythe à mourir dans ce livre aurait dû être celui des idées préconçues de ses auteurs à propos de ce que doit être le chemin. Malheureusement, il s'en sont tenus à leur slogan, lieu commun sur les chemins en France, plus vendeur sans doute.

 

Dutey, Guy,

Se savoir accompagné sur le chemin de Compostelle, Percevoir les signes d'une présence

Editions Chronique sociale, 2008.

M'est simplement tombé des mains... Entre les "anges", les "accompagnants" et les "anciens", quel salmigondis. De l'art de faire spirituel et de rater l'essentiel...

 

Gantelet, Léo,

En si bon chemin vers Compostelle,

Editions de l'Astronome, 2009.

Récit d'un pèlerin suisse. Classique dans sa forme, mais bien écrit et très agréable à lire.

 

Grandais, Serge,

Récit d'un pèlerin français,

Editions Salvator, 2000.

La partie pélerinage est intéressante, le reste, un peu trop religieux à mon goût, un comble !

 

Guilhot, Brigitte,

Compostelle, l'autre chemin

Editions Cheminements, 2005.

Rien d'autre dans ce récit que du très habituel. Sinon que l'auteur s'est arrêtée à Saint-Jean-Pied-de-Port. Et quand on lit, en quatrième de couverture : "être, enfin, seule femme ou presque à marcher en solitaire..." on ne peut qu'éclater de rire...

 

Kerkeling, Hans-Peter,

Je pars, tribulations métaphysiques sur le chemin de Compostelle

Traduit de l'allemand par Antoine Robin

Editions Les Arènes, 2008.

Si vous vous demandez pourquoi tant d'Allemands font le chemin de Saint-Jacques, lisez ce livre et vous aurez la réponse. Le métaphysique du titre est bien sûr à prendre au troisième degré. Intéressant entre autres pour ce qui est dit de la vie d'animateur humoriste de l'auteur et pour son homosexualité assumée. Pour le reste, récit standard.

 

Kräml, Erich,

Carnets de route des chemins singuliers de Compostelle

Editions Cerf, 2008.

Singulier parce que l'auteur emprunte tous les chemins possibles et imaginables, sauf le camino frances.

 

Lachaud, Marie Céline,

Un jour, j'irai à Compostelle,

Editions Le bord de l'eau, 2006.

Un presque coup de coeur. Récit construit sur le modèle des questionnaires donnés aux pèlerins à propos de leur démarche. Il vaut surtout parce qu'il évoque un aspect dont peu de récits parlent : la dimension affective et amoureuse du pèlerinage, lorsque les rencontres faites en toute liberté sur le chemin dérivent petit à petit vers autre chose...

 

Lasseube, Patrick,

Compostelle, sur le chemin de mon ombre ,

Editions Cairn, 2012.

 

 

Lemonnier, Philippe,

Le chemin oublié de Compostelle,

Editions Arthaud, 2004.

 

 

Luyer-Tanet, Hervé,

En route vers Saint-Jacques-de-Compostelle par le camino frances

Editions Elzévir, 2009.

Pour les amateurs de SMS seulement...

 

Mercadier, Ginette

Mon chemin vers Compostelle,

TheBookEdition, 2007.

 

 

Orivel-Spadone, Christine,

La cheminaude de Compostelle,

Editions du Panthéon, 2010.

Moitié récit de pèlerinage, moitié récit de fin de vie dont aucun détail ne nous est épargné. Dur.

 

Rousse, Gérard,

J'ai vraiment marché sur le chemin de Compostelle, Petit recueil d'un pèlerin pas vraiment randonneur

Editions Publibook, 2001.

 

 

Rufin, Jean-Christophe,

Immortelle randonnée, Compostelle malgré moi

Editions Guérin, 2013.

Encore un bestseller. A mes yeux, vraiment très surfait. A part quelques belles formules de style, on cherche le vrai contenu, l'authenticité. L'auteur frise même le ridicule, selon moi bien sûr, quand il prétend découvrir et nous révéler que le secret du chemin est d'être bouddhiste. Fantasme quand tu nous tiens.

 

Saint-Lèbe, Nanou,

Cantilène du chemin, Journal de pèlerinage

Editions Aubéron, 2004.

Beau récit, bien écrit, un rien trop systématique dans sa construction stylistique alternant récit personnel, morceaux historiques ou légendaires et évocations plus poétiques des pays traversés. Agréable.

 

Weil, André,

T'es toi quand tu marches, de Saint-Antoine en Dauphiné à Saint-Jacques-de-Compostelle

Editions Le Mercure Dauphinois, 2002.

Récit bien meilleur que le titre ne le laisse supposer. Même si j'ai préféré le récit de son pèlerinage d'Auschwitz à Jérusalem Le marchant de bonheur.

 


 

 

Récits illustrés d'artistes 

(Aquarelles)

 

Dahai, Ji,

Sur les chemins de Compostelles, un artiste chinois pèlerin de l'art

Editions Ouest-France, z2005.

Difficile de dire pourquoi on est plus ou moins sensible au travail d'un artiste. Bien que j'aime beaucoup la peinture chinoise, ou peut-être à cause de cela justement, j'ai été un rien déçu par ce livre. Qui est par ailleurs d'une grande qualité artistique. Par contre, ce n'est pas un récit de pèlerinage, mais une suite d'oeuvres commentées. 

 

Dary, Jacques,

Compostelle, carnet d'un pèlerin

Editions Ouest-France, 2002.

Beau carnet de croquis et d'aquarelles avec de surcroît des textes de grande qualité pour les accompagner.

 

Fouilloux, Agnès,

Vers Compostelle

TheBookEdition, 2008.

De très jolies aquarelles pour illustrer des textes courts et bien écrits, à moins que ce ne soit l'inverse.

Partager cette page
Repost0
Published by paul-vers-compostelle - dans Lectures